RJPA MGF-ME

Programme de sensibilisation pour la santé et droits des femmes, adolescents et enfants : « Saam Xalei-yi, dolell jiguen-yi »

Résumé du projet

Le projet « programme de sensibilisation pour la santé et droits des femmes, adolescents et enfants : « Saam Xalei-yi, dolell jiguen-yi » est une initiative du Réseau de Jeunes financé par Amplify Change pour une durée de 18 mois, il vise à réduire les taux de VBG plus précisément les mutilations génitales féminines (MGF) et les mariages d’enfants (ME), il interviendra dans les régions de Kolda et de Sédhiou.

Notre projet vise à réduire les taux de VBG plus précisément les MGF et les mariages d’enfants. Il aura pour objectif de faire face aux MGF et aux mariages d’enfants qui demeurent un danger pour l’intérêt supérieur des femmes et de l’enfant compte tenu des risques sur la santé, la privation d’éducation et des opportunités pour assurer pleinement leur rôle de citoyen et d’agent de développement. Nous voulons amener les organisations de jeunes à mettre fin à l’excision en une génération. Ce projet intervient dans un contexte marqué par la pandémie à Covid 19, qui représente un risque accru d’augmentation des violences, en particulier celles à  l’égard des femmes et des filles. Les mesures de restriction de mouvements prises dans le cadre de la crise sanitaire actuelle engendrent un faible accès ou l’inaccessibilité à certains services de bases tels que les établissements sanitaires et scolaires. Ainsi la santé des femmes et des filles est particulièrement à risque, parce que l’accès à la santé sexuelle et reproductive devient plus compliqué du fait de la réallocation des ressources médicales à la lutte contre la pandémie.

DUREE DU PROJET : Ce projet sera établi sur une durée de 18mois

Objectifs du projet

  • Créer un environnement convivial et social au sein de la communauté en promouvant la santé et les droits des femmes et des enfants par l’abandon des MGF et les ME;
  • De renforcer les capacités des jeunes activistes capables de soutenir le combat avec la méthode de la communication pour le changement social;
  • De développer un plaidoyer et un dialogue entre les jeunes et les autorités;
  • De créer un cadre d’échange et de communication entre les jeunes;
  • De susciter un engagement plus grand chez les jeunes et les autorités et d’augmenter les actions de sensibilisation sur les argumentaires religieux, juridiques et médicales pour l’abandon des MGF.

Résultats

  • 15 000 personnes (hommes et femmes) jeunes (filles et garçons) des régions de Kolda et de Sédhiou sont touchées à travers les médias et sont sensibilisés sur les opportunités de construire un mouvement de lutte contre les MGF et mariages d’enfants pour amplifier le changement ;
  • 180 personnes ont accès à l’information, aux connaissances, aux outils et aux espaces de vie pour s’exprimer et échanger sur les MGF et les mariages d’enfants et soutiennent le changement social mené par les jeunes ;
  • 1000 ménages sont visités à travers des visites à domicile qui seront effectués dans les régions de Kolda et Sédhiou pour sensibiliser les communautés sur les conséquences des MGF et mariages d’enfants ;
  • 1000 femmes et filles à risques et victimes des MGF et mariages d’enfants sont identifiés et accompagnés pour un suivi médical, juridique et psychologiques à Kolda et Sédhiou ;
  • 1000 personnes sont mobilisées, sensibilisées, expriment leur voix et s’engagent en faveur de l’abandon des MGF/ME.

Les bénéficiaires directs

  • Les filles et femmes victimes de MGF et mariages d’enfants ;
  • Les filles à risque.

Les bénéficiaires indirects

  • Les exciseuses
  • Les parents
  • Les femmes vulnérables

Les cibles du projet

  • Les chefs religieux et coutumiers
  • Les badiénous gox
  • Les pairs éducateurs
  • Les leaders des associations, de mouvements et clubs de jeunesse
  • Les leaders d’opinion
  • Les clubs de jeunes filles
  • Les mouvements et associations de jeunes

Les partenaires de mise en œuvre du projet

  • Les Ministères (femmes, jeunesse, santé, justice)
  • Les parlementaires
  • Les autorités administratives et locales
  • Les autorités judiciaires
  • Les acteurs de la santé
  • Les médias
  • Les centres conseil ados (CCA)
  • Les boutiques de droits