RJPA MGF-ME

La procréation est un droit fondamental reconnu à la personne humaine et elle repose sur la reconnaissance du droit fondamental de tous les couples et individus de décider librement et avec discernement du nombre de leurs enfants et de l’espacement de leurs naissances. Elle implique également le droit de disposer des informations nécessaires, le droit pour tous à une meilleure santé et aux services prévus à cet effet.

Au Sénégal, peu de jeunes filles recourent aux services officiels de santé. Celles qui ne fréquentent pas ces structures semblent ne pas savoir avec certitude si elles sont autorisées à pratiquer la contraception avant 18 ans. Les jeunes femmes citent aussi les attitudes et les normes culturelles et religieuses qui censurent le rapport sexuel prénuptial parmi les raisons pour lesquelles elles ne cherchent pas à obtenir de services. En plus, elles craignent d’être stigmatisées et d’être taxée de dévergondée.

Si l’engagement politique a contribué à réaliser certains progrès, les adolescent(e)s/jeunes sénégalais rencontrent encore de nombreux problèmes liés à la santé reproductive et particulièrement des mariages précoces. Par exemple : selon le plan stratégique de la santé de la reproduction des adolescent (e)s /jeunes au Sénégal (2014-2018) : un tiers (33%) des femmes âgées de 20 à 24 ans étaient mariées avant 18 ans, et plus d’une sur dix (12%) l’étaient avant l’âge de 15 ans.

C’est dans ce sillage que le Réseau des jeunes pour la Promotion de l’Abandon des Mutilations Génitales et des mariages d’enfants (RJPA-MGF/ME) compte organiser 10 séances de causeries sur les thématiques de la santé de la reproduction et des violences basées sur le genre dans la deuxième phase de mise en œuvre de son projet « promotion de la santé des adolescents et jeunes et lutte contre les violences basées sur le genre dans la région de Ziguinchor » dans le but de participer à relever le défi de l’accès à l’information de qualité aux adolescent(e)s/jeunes.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme « Amélioration de la santé et des droits sexuels et de la reproduction des adolescentes au Sénégal » qui est un partenariat quinquennal (2020-2025) financé par Affaires mondiales Canada (AMC) et le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) du Canada pour améliorer la santé et les droits sexuels et de la reproduction des adolescentes au Sénégal.

L’objectif de cette activité est de Renforcer la prise de conscience et l’adoption de comportements sains et responsables.