RJPA MGF-ME

La participation au défi de l’amélioration de l’environnement social des adolescent(e)s/jeunes et l’apport sa contribution de l’atteinte de l’objectif général du PSSRAJ qui est de promouvoir la santé reproductive des adolescents/jeunes, c’est important de briser le tabou lié à la sexualité pour donner la possibilité aux adolescent(e)s/jeunes d’avoir des réponses correctes, vraies et adaptées à leurs besoins en santé reproductive.

En effet, dans une société où les questions de santé reproductive sont encore taboues et où persistent les difficultés pour en parler, parfois même en milieu scolaire et familial, les adolescent(e)s et jeunes n’ont pas la possibilité d’exprimer librement et clairement leurs besoins et préoccupations. Ceux qui osent en parler sont mal jugés ou sanctionnés.

Pour pallier à cette situation, il serait donc judicieux d’impliquer toutes les couches sociales pour trouver des solutions sur la santé de la reproduction des jeunes filles et garçons. Ainsi, le dialogue intergénérationnel s’avère une stratégie incontournable pour briser le tabou autour de la sexualité afin que les adolescent(e)s/jeunes ne se tournent pas vers des sources d’information non fiables qui risqueraient de les détourner de la vérité avec des conséquences graves pour leurs vies. Le dialogue intergénérationnel permettra donc de corriger le fossé entre les générations qui s’expliquent par la complexité des relations qu’entretiennent ces dernières. Ce qui implique nécessairement une part de compréhension réflexive et de construction sociale, malgré les habitudes, la tradition et les préjugés.

C’est dans ce contexte que le Réseau des jeunes pour la promotion de l’abandon des Mutilations Génitales Féminines et des mariages d’enfant (RJPA-MGF/ME) dans le cadre du projet « promotion de la santé des adolescents et jeunes et lutte contre les violences basées sur le genre » dans la région de Ziguinchor. Ce projet est une initiative du programme « Amélioration de la santé et des droits sexuels et de la reproduction des adolescentes au Sénégal » qui est un partenariat quinquennal (2020-2025) financé par Affaires mondiales Canada (AMC) et le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) du Canada pour améliorer la santé et les droits sexuels et de la reproduction des adolescentes au Sénégal. L’objectif de cette activité est de créer des cadres d’échanges, de partage d’expériences et de connaissances par les différentes générations (grands-parents, parents et jeunes) sur les questions de la santé reproductive des adolescent(e)s et des violences basées sur le genre (VBG)