RJPA MGF-ME

Depuis plusieurs décennies, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue un obstacle majeur pour leur développement économique et social. Cette violence est devenue un fléau universel qui détruit le tissu social et menace la vie, la santé et la prospérité de tous.

La persistance des pratiques culturelles néfastes telles que les mutilations génitales féminines (MGF), les mariages d’enfants, les abus de pouvoir, les exploitations sexuelles et les stéréotypes sexistes renforcent les inégalités de genre où les femmes et les filles sont le plus souvent les victimes du fait que leurs droits sont souvent bafoués.

En effet, selon l’Enquête Démographique de Santé (EDS) continue de 2019, les variations selon le milieu de résidence montrent qu’au Sénégal, le pourcentage de femmes de 15-49 ans qui ont subi des violences physiques depuis l’âge de 15 ans est légèrement plus élevé en milieu rural (27,8 %) qu’en milieu urbain (25,1%).

Dans l’optique de la valorisation des droits des femmes/filles et de l’élimination des VBG, il est important de mettre en place des mécanismes et des stratégies innovantes comme la veille sociale. 

Ainsi, par le biais de son projet Initiatives des jeunes pour la vulgarisation des lois liées aux VBG et l’amélioration des dispositifs discriminatoires à l’égard des femmes, des filles et des personnes handicapées, le Réseau des Jeunes pour la Promotion de l’Abandon des Mutilations Génitales Féminines et des Mariages d’Enfants (RJPA-MGF/ME) compte mettre en place un comité de veille et d’alerte sur les violences faites aux femmes/filles dans le département de Keur Massar. En effet, durant la période de la pandémie de COVID-19, beaucoup de cas de violences à l’endroit des femmes et des filles ont été signalées dans le département de Keur Massar qui a une importante population (593 000 habitants, sources : ANSD), en atteste les 6 cas de filles victimes de mutilations génitales féminines signalés dans la commune de Yeumbeul. Soucieux du bien-être des femmes et filles le Réseau des Jeunes dans sa mission de veille et d’alerte avec l’appui de Speak Up Africa à travers le fonds catalytiques « Voix Essentielles », initié par le Fonds Mondial et la Fondation Channel a décidé de mettre en place un cadre d’alerte mais surtout de veille les potentielles violences que pourraient subir les femmes de la commune de Yeumbeul. Ce comité sera mis en place en collaboration avec le Mouvement des Jeunes de l’Espoir de Yeumbeul et sera piloté par des jeunes. Il aura pour mission d’alerter sur les violations des droits des femmes/filles afin de les protéger et d’améliorer leurs conditions de vie. L’objectif est de mettre en place un comité de veille et d’alerte sur les violations des droits des femmes/filles afin de réunir des informations indispensables pour une prise de décision intelligente et pertinente.