RJPA MGF-ME

Au Sénégal, près d’une fille sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans et 26.4% de filles moins de 18 ans ont déjà eu des grossesses. Aussi, 28.8% des femmes âgées de 20 à 24 ans ont été mariées avant l’âge de 18 ans et 8.4 % avant l’âge de 15 ans (selon la note d’orientation sur les mariages d’enfants au Sénégal, CONAME 2018).

Les mariages d’enfants constituent une violation grave des droits humains qui prive les filles de leurs droits à la santé et à l’éducation et les enferme dans un cycle de pauvreté. En effet, les filles qui sont mariées jeunes ont plus de chances d’être victimes de violence, d’abus et rapports sexuels forcés. Elles sont plus vulnérables aux infections sexuellement transmissibles y compris le VIH, et leur accès aux services de santé sexuelle et reproductive est relativement faible. De plus une fois mariées, les filles ne sont plus en mesure d’aller à l’école et sont privées d’opportunités économiques, sans compter les grossesses précoces qui engendrent des risques de mortalité maternelle.

L’Etat du Sénégal s’est engagé à plusieurs reprises à mettre fin au mariage des enfants comme stipulé dans le Plan Sénégal Emergent à travers son Plan d’Actions Prioritaires pour 2019-2023 qui se propose de réduire la prévalence du mariage des enfants à 22.2% d’ici 2023. Aussi, l’Etat a ratifié le protocole à la charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatifs aux droits des femmes en Afrique, communément appelée le protocole de Maputo dans son article 6 qui stipule que, l’âge du mariage pour les filles est de 18 ans.

Au regard des énormes entrepris par les composantes sociétales le Réseau des Jeunes dans sa mission de sensibilisation a décidé d’organiser un atelier de renforcement de capacité des jeunes filles et garçons dans le cadre du projet « Filles, Pas Epouses ». L’objectif de cet atelier est d’améliorer les connaissances des jeunes garçons et filles sur les instruments juridiques liés aux droits des enfants et en relation avec les mariages d’enfants. Il a réuni plus d’une trentaine de jeunes et adultes à savoir des parents des éléves des influenceurs ainsi que des responsables d’établissement pour échanger sur les questions relatives aux mariages et des conséquences qui peuvent découler de cette pratique. Cette formation a permis d’imprégner les participants sur l’importance de s’impliquer dans la lutte contre les mariages d’enfants qui constituent un fléau grandissant pouvant impacter sur la vie de la jeunesse.