RJPA MGF-ME

Les problématiques de l’autonomisation des femmes et les violences basées sur le genre (VBG) poussent les organisations et les gouvernements tant sur le plan mondial que national à la réflexion afin de mettre en lumière des pistes de solution pour lutter contre ces pratiques qui freinent leur développement socio-économique.C’est dans cet engagement que s’inscrit le projet : « Appui aux initiatives d’autonomisation économique et de soutien psychosocial des filles et des femmes victimes de violences basées sur le genre notamment les mutilations génitales féminines : ANDE TAXAWOU DJIGUENE-YI » financé par le fond « Francophonie avec Elles »

Ce projet est mis en œuvre par le Réseau des Jeunes pour la Promotion de l’Abandon des Mutilations Génitales Féminines et des Mariages d’Enfants (RJPA-MGF/ME) dans la région de Sedhiou pour une durée de 12 mois et a pour but de contribuer au bien-être des femmes/filles en les permettant de trouver un  équilibre social, économique et psychologique. Ainsi, pour marquer le début des activités dudit projet, le Réseau des Jeunes a organisé un atelier de lancement et de présentation du projet aux autorités administratives, locales, aux services déconcentrés de l’Etat et aux associations de femmes/filles de la région de Sedhiou. Cette rencontre avait pour principal objectif d’informer les parties prenantes clés sur les objectifs et résultats attendus du projet afin de susciter leur engagement mais aussi favoriser leur collaboration et contribution pour la réussite des activités. Cette rencontre a permis aux autorités locales et coutumiers de manifester les nombreux réalisation entrepris par le Réseau des Jeunes dans le cadre de sa mission de soutient d’encadrement des Jeunes filles pour leur autonomisation. Le Réseau des Jeunes par le biais de son secrétaire exécutif implorant l’implication de tous les acteurs concernés pour la réussite de ce projet a remercié le partenaire en l’occurence l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) a invité les structures étatiques concernés a soutenir ces initiatives qui peuvent en quelque sorte contribuer au processus de développement de la Région. Pour rassurer les filles bénéficaires de ce projet la représentante du maire a tenu montrer toute la satisfaction du maire vis à vis de ce projet qui selon lui vient appuyer la politique de développement de la commune. Ainsi, elle a pris l’engagement de se rapprocher du Centre Conseil pour Adolescents pour servir d’organe de suivi pour les formations que ces jeunes filles auront à bénéficier.